Spitfire Skalski Circus

Posté dans : WW2 - 1939/1945 | 0

On commence classiquement par le cockpit, une véritable petite maquette dans la maquette. La préparation des deux demi-fuselages ne demandent pas d'attention particulières, la notice est très claire, attention à bien choisir sa version dés le début (la version B dans mon cas). J'ai utilisé la teinte ALU d'AK Xtreme metal et le H58 Gunze pour le vert intérieur.

Le tableau de bord et le manche à balai, étape 3 à 5. Attention à l'assemblage du compas gyroscopique, il y a une pièce en photo-découpe à plier correctement.

Le reste du cockpit se monte sans problème (jusqu'à l'étape 14), vous avez la possibilité d'ajouter le pilote (fourni dans la boite), choix que je n'ai pas fait ici.

Ne reste plus qu'à insérer le cockpit dans le fuselage, là encore, aucun soucis, tout est calibré au millimètre prêt ! du grand art, juste une petite pointe de mastic pour fignoler l'ajustage des 2 demi-fuselages et encore, je chipote.

Les empennages et la gouverne sont assemblés dans les étapes 16 à 19. Il faut faire attention à l'assemblage des petites baguettes en métal et des 2 petits crochets qui vont permettre à la pièce de bouger, attention donc au point de colle cyano pour fixer la baguette sans fixer les 2 crochets, ils doivent être mobile.

Une petite après-midi pour terminer cette étape, aucun soucis d'assemblage.

Avant de fixer les deux ailerons, il faut faire un petit trou dans le fuselage pour laisser passer le câble qui actionne la gouverne...

Étape 21 à 30, on assemble les 2 ailes en y incorporant les 2 puits de train. Là encore, et je crois que cela sera le maitre mot de ce montage, rien à signaler, il suffit de suivre attentivement la notice.

Les joints du fuselage sont poncés jusqu'à ce qu'ils deviennent invisibles. J'ai commencer à préparer la figurine fournie dans le kit.

Etape 31 à 36, on assemble les volets, attention aux baguettes en photo-découpe, elles sont très fragiles.

Étape 37 à 42, on assemble le fuselage et les ailes et on prépare les deux trains qui seront peints à part.

A l'étape 43 commence le montage du bloc moteur, c'est un ensemble très détaillé, une "maquette dans la maquette", pour ceux qui souhaitent représenté un Spitfire avec moteur apparent, il y a de quoi faire.

Une couche de noir Tamiya XF-1 est passée sur le bloc moteur et une couche de Interior Green H58 MrColor est passée sur le chassis-moteur.

On dry-brush avec du gris clair le bloc moteur afin de faire ressortir les détails et on peint le reste des pièces du moteur. les pipes d’échappement sont peintes couleur rouille claire, elles vont s'assombrir lorsque je passerais les pigments et les jus finaux.

Le bloc moteur en cours d'ajustage sur le fuselage. Là encore, l'ajustement est parfait !

L'intérieur des panneaux est peint en vert intérieur MrHobby H58

Avant d'attaquer la peinture, on finit le bloc moteur, le canopy avant et les canons Hispano de 20mm sont en place, j'ai également passé une couche de vernis brillant sur le moteur afin d'y déposer un peu de pigment.

Même chose sur les plaques latérales et sur le capot moteur, vernis brillant Valejo à l'aérographe.

L'hélice et la casserole sont en cours de préparation.

Une couche d'apprêt AK est passé sur l'ensemble du modèle, un léger pre-shading est effectué avec du Tamiya Noir XF1 très dilué.

Première utilisation de la gamme Mr Paint. Verdict: cette peinture est extra fine, il faut passé plusieurs couches très fine à 10-15 PSI, sans dilution. Le résultat est superbe, tous les détails restent apparents, gamme adoptée !

Surface supérieur, base Mr Hobby H71 Middle Stone.

Surface supérieur, MrHobby H72 Dark Earth

Il fait une chaleur torride, cela ne facilite pas la pose des décals, j'en ai bavé sur ce coup là !. Le petit rond rouge à l'intérieur de toutes les cocardes est à poser séparément, il faut donc veiller à bien les centrer, j'aurais préférer des cocardes complètes pour faciliter le processus. Idem pour les marques de victoires en dessous du cockpit coté gauche, les petites croix gammés sont à poser en 2 étapes, là aussi, il faut veiller à bien centrer les 2 pièces (en Europe, le reproduction de la croix gammé est interdite... c'est sans doute pour ça que Tamiya a fait ce choix)

On protège les décals avec une fine couche de vernis brillant MRP

Lavis

Une fois la couche de vernis brillant bien sec, on passe un lavis noir sur tous le modèle pour marquer les lignes de structures et les rivets. J'ai utilisé pour l'occasion un wash de chez Flory Models, très pratique, sans dilution, on l'applique généreusement sur toute la maquette et on laisse sécher 30 minutes. Puis on essuie l’excès au sopalain et coton-tiges, le résultat est nickel.

Mise en jambe

Le Spitfire est sur pied, toutes les petites pièces sont collées, j'ai passé une couche de vernis mat sur l'ensemble. Il reste encore un peu de boulot mais la fin est proche.

Finale

Après presque 3 mois de travail, le Spitfire IX est terminé. Je ne suis pas mécontent du résultat. Quelques leçons à retenir tout de même: au 1/32,1) il faut utiliser au maximum des pochoirs à la place des décals, 2) on ne patine pas au 1/32 comme au 1/48 3) il faut poncer entre chaque couche de vernis (mat et brillant).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.